coin lecture: le joyau tome 1 de Amy Ewing

Publié le par ynomra

bonjour bonjour

 

voici mon dernier livre en date, le joyau, tome 1 de Amy Ewing

 

 

résumé:

 

Qui dit Joyau dit richesse. Qui dit Joyau dit beauté. Qui dit Joyau dit royauté. Mais pour les filles comme Violet, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n'importe quelle servitude : Violet est née et a grandi dans le Marais avant d'être formée dans l'optique de devenir Mère-Porteuse pour la royauté. En effet, au sein du Joyau, la seule chose qui prime sur l'opulence et le luxe, c'est la descendance... Achetée par la Duchesse du Lac lors de l'Enchère des Mères-Porteuses, Violet est accueillie par une gifle. Désormais connue sous l'appellation #197, elle va rapidement découvrir la brutale réalité qui sous-tend l'étincelante façade du Joyau : cruauté, trahisons et violence sourde sont les méthodes de la royauté. Violet doit accepter ce sinistre quotidien... et tâcher de rester en vie. Mais c'est alors que naît une romance interdite entre elle et un séduisant jeune homme, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Bien que la présence de ce dernier vienne illuminer le sombre quotidien de Violet au cœur du Joyau, les conséquences de leur relation illicite vont dépasser ce qu'ils redoutaient...

 

mon avis personnel:

 

Une trilogie qui mets en œuvre du suspens, une intrigue, de l'action, de l'amour, un condensé pour un très bon livre. 

 

On a ici un mélange de plusieurs style, ce qui en fait un style nouveau, on peut retrouver de Hunger Games, du Divergente, de Ender… mais il reste unique et ça change. 

 

On a à travers ce livre, un lieux que l'on a dû mal à définir, car il ressemble à du louis 14, comme à du début du 20 ème, en étant par moment comme au 21 ème, on pourrait situé cet univers à un univers parallèle au notre, qui ressemble à l'univers de Jules Vernes dans le Tour du monde en 80 jours. Et vu que l'auteur à entamé cette histoire d'après une thèse, ce bouleversement de l'univers n'est pas anodin, ainsi on ne sait pas se situer, ce qui nous plonge dedans. 

 

Ensuite le thème choisis est un peu dur, mais rappel beaucoup, la vie au temps des rois, où les sujets acheté comme esclaves, ne valait pas mieux qu'un chien.  

 

On rentre dans cette histoire, avec l'envie que tout cesse, qu'elle joue en héroïne, mais malgré les personnages féminins des autres trilogie, Violet, n'est pas une super héroïne, tête brûlé, qui ne craint rien ni personne, au contraire, la douleur elle l'a ressent et pour l'amour des siens, elle ne jouera pas les héros en tenant tête à plus fort qu'elle, ce qui en fait une héroïne plus proche de nous, sur lequel on peut s'identifier. J'aime beaucoup son personnage qui ressemble, pour une fois, vraiment à une gamine de 16 ans. 

 

Après il y a ces fameux augures, que l'on ne comprend pas, et que j'espère nous seront plus expliquer dans les tomes suivant, après vue que même Violet, ne sait pas d'où ils viennent, et que très peu le savent, est ce un fait exprès de l'auteur? Pour que ces mères porteuse soit vraiment indispensable ? 

 

Et l'histoire entre elle et Ash, j'avais peur à du romantisme enfantin et sur joué, au contraire, même leur histoire reste un Roméo et Juliette qui colle bien avec l'univers proposé. 

 

Très hâte de pouvoir lire la suite. 

 

Publié dans coin lecture

Commenter cet article