coin lecture: C’est le coeur qui lâche en dernier par Margaret ATWOOD

Publié le par ynomra

bonjour bonjour

 

merci à netgalley et aux éditions Robert Lafond pour m'avoir permise de découvrir ce roman.

 

 

 

résumé:

 

Le nouveau chef-d’oeuvre de Margaret Atwood, l’auteure de La Servante écarlate
Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture… Aussi, lorsqu’ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n’ont plus rien à perdre.
À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d’oeuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison… où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux avant d’être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas : « Je suis affamée de toi. »
Avec C’est le coeur qui lâche en dernier, Margaret Atwood nous livre un roman aussi hilarant qu’inquiétant, une implacable satire de nos vices et travers qui nous enferment dans de viles obsessions quand le monde entier est en passe de disparaître.

 

mon avis personnel:

 

Un roman futuriste, sur ce qui se passerait si le marché boursier s'écroulerait. Une situation où l'homme deviens un animal prêt à tout. Où s'il devient le lion, fera dominer sa puissance sur les autres.

Un mélange entre la série Trépallium et le film 1984, où les héros pour sortir de leur vie en tant que proie, vont accepter un contrat , pour le moins alléchant d'un côté -la sécurité- mais d'un autre totalement absurde, car après la proie ils seront en cage. Ils vont accepter de vivre un mois en tant que citoyens et un autre en tant que prisonnier, tout cela pour la sécurité de l'emplois des deux côtés. Sur le coup, çà ne les dérange pas ( moi çà m'aurait dérangeait), car ils n'y voient que la sécurité, emplois, liberté -en prison.

C'est à ce moment où l'on découvre tous les travers de l'homme, rien qu'avec cette acceptation. Car avec ce contrat, le couple Stan et Charmaine ( un rapport avec le duo Stone et Chardens? car leur vie de couple reste similaire) , vont accepter des choses, qu'ils n'auraient même jamais oser penser. Charmaine deviendra une assassin légale (paradoxe), et Stan un proxénète du poulet, et un Dom Juan transformé en gigolo. 

Ce roman nous montre tous ce que l'homme peut faire et au-delà dans le domaine de la perversion, au point le plus extrême. Pour la survie on accepte que notre liberté, notre libre arbitre, ne soit plus.

Au départ le concept, prison-maison m'intriguait, et c'est ce qui m'a poussé à la lecture de ce roman. Mais ces côtés abusif, je ne m'y attendais, mais pas à ce point. Je trouve que l'auteure a poussé les travers, les inventions de l'homme à un point qui dégoûte, écœure, je n'arrivais pas à lire plusieurs chapitre d'affilées. 

Puis la fin m'a laissé perplexe. Au départ, il cherche ce refuge car le monde est partit à vau-l'eau, mais une fois à Vegas , ATTENTION SPOILER, une fois sortie, ils vivent à nouveau comme si de rien ne c'était passé, emplois, maison, couple...pourquoi ne pas s'être enfuit tout de suite à Vegas? On dirait que la fin a été écrite à le va vite, genre: vous en voulez une? La voici; c'est assez décevant. Car avec toutes ces horreurs, je m'attendais à autre chose, comme si le monde une fois qu'il l'a appris, y oubli, un fait-divers comme les autre. Là d'un coup, les blogueurs sont là, les journalistes, tout, et plus rien , plus de crime, çà passe à la trappe. comme une pièce de théâtre apocalyptique, qui une fois terminé, on rentre chez nous comme si de rien n'était...

Bref un roman à découvrir, mais très déroutant.

 

Publié dans coin lecture

Commenter cet article