Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

coin lecture: Azimut brutal de Christophe Dabitch

Publié le par ynomra

bonjour

 

merci à Babelio et aux éditions Signes et Balises de m'avoir permise de découvrir ce roman

 

 

 

résumé:

 

Christophe Dabitch nous offre une déambulation le long du 45e parallèle, qui traverse la Dordogne de part en part, à égale distance de l’Équateur et du pôle Nord. Une ligne à la fois imaginaire – aucun tracé ne la matérialise – et réelle, comme le savent les géographes et les astronomes. Une ligne de frontière invisible.

Et au débouché de plusieurs jours de marche en compagnie de trois camarades, il nous propose ce texte, tout autant poésie, reportage, souvenirs d’autres marches en d’autres lieux, que méditation sur le paysage et ceux qui le fabriquent.

 

mon avis personnel:

 

 

Un livre qui sort des sentiers battus, qui nous amène à la réflexion de savoir si notre vie est si équilibrée que ça.

L'auteur et trois de ses comparses ont décidé de traverser la France en suivant la 45 ème parallèle nord, parallèle qui pour certain est un peu l'équilibre, car tous les temps si retrouve, la vie est en harmonie. Seulement pour cette traversée qui paraît si simple vue du ciel, ne l'est pas d'un point de vue terrestre. Dû au forêt, rivière, la nature en somme, mais surtout à l'homme qui lui, l'équilibre ne consiste qu'à son petit bonheur qui est de cloisonner, couper, s'approprier.

Ils devront donc, souvent, frauder pour continuer leur chemin.

Un livre qui est plus un road book, on suit notre écrivain dans son parcourt, mais aussi dans ses pensées, ses souvenirs, ses sentiments. On a l'impression d'être les pages sur lesquelles il écrit son périples. On l'accompagne et on essaie de le suivre.

Ce qui m'a un peu perturbé, c'est justement ces fameux souvenirs, par moment on ne sait plus où on se situe, ni quand et surtout pourquoi.

Un livre à decouvrir, pour une traversée au cœur de cette 4ème parallèle.

 

 

Publié dans coin lecture

Partager cet article

Repost0

coin lecture: soirée sushi d'agnès abecassis

Publié le par ynomra

bonjour

 

voici une de mes dernière lecture de ma bibliothèque, grande fan de cet auteur

 

 

résumé:

 

L'une s'est fait larguer, l'autre s'est séparée, la troisième vient de divorcer ... quand le cœur est à nu, rien ne vaut le poisson cru ! Sushi (n. m.) : spécialité japonaise à base de poisson presque vivant roulé dans du riz froid, peu calorique (en tout cas moins qu'une pizza), apprécié des femmes souhaitant se donner bonne conscience.

Dédaigné des adolescents qui lui préfèrent le hamburger (plus facile à mâcher), et des hommes qui lui préfèrent n'importe quoi recouvert de fromage (comme la pizza), le sushi est un plat raffiné qui prend toute sa saveur avec de la sauce solo... heu... soja.

Consommé en groupe, il n'empêche pas de crier, de rire, de s'énerver ou de pleurer la bouche pleine, ce qui en fait un met prisé pour sa convivialité.

Traditionnellement, on définit par "soirée sushi" la réunion de trois copines fraîchement célibataires, qui ont autant d'angoisses à propos de leurs ados et de potins sur leur ex à partager qu'il y a de graines de sésame sur un California maki. Et en plus, tout cela ne fait pas grossir. (On l'a dit ou pas ? ).

 

mon avis personnel:

 

 

Encore un bon moment passé avec Agnès Abecassis. C'est roman dont toujours une bouffé d'humour, de bon moment de rigolade et de détente.

Un livre qui se lit très rapidement, surtout dans les moments de déprime, on retrouve vite le sourire, car on se retrouve dans au moins un des personnages, si ce n'est tous.

Dans celui-ci on a Rebecca et ces deux nioutes, Hortense et son fils Fergus ainsi que Rubis sa sœur, et Seraphine. Pendant toute une soirée, elle vont passé par pleins de stades, entre confidence et révélations, elles vont refaire leur monde en mettant le girlpower en avant.

Merci Agnès Abecassis, j'adore ces romans.

Publié dans coin lecture

Partager cet article

Repost0

coin lecture: je l'aimais de Anna Gavalda

Publié le par ynomra

bonjour

 

voici une de mes dernière lecture, dans ma bibliothèque

 

 

résumé:

 

À soixante-cinq ans, il est à l'âge des bilans. Elle en a moitié moins et rumine son chagrin. Celui d'avoir été plantée là avec ses deux filles par un mari volage parti pour une "femme moins usée."

A priori, Pierre et Chloé n'ont pas grand chose à partager. Il en décide pourtant autrement, emmenant sa belle-fille sur un coup de tête pour quelques jours à la campagne. Au fil d'un long dialogue, ils vont peu à peu se livrer.

Tombe alors le masque du "vieux con" autoritaire et hautain attribué un peu hâtivement par Chloé à son beau-père. L'homme renfermé aux jugements définitifs révèle une blessure et une sensibilité à fleur de peau, tandis que la jeune femme pleine de vie reprend le dessus sur l'épouse éplorée.

"On biaise, on s'arrange, on a notre petite lâcheté dans les pattes comme un animal familier. On la caresse, on la dresse, on s'y attache. C'est la vie. Il y a les courageux et puis ceux qui s'accommodent. C'est tellement moins fatigant de s'accommoder..."
A-t-on le droit de tout quitter, femme et enfants, simplement parce que l'on se rend compte - un peu tard - que l'on s'est peut-être trompé? Adrien est parti. Chloé et leurs deux filles sont sous le choc. Le père d'Adrien apporte à la jeune femme son réconfort. A sa manière: plutôt que d'accabler son fils, il semble lui porter une certaine admiration. Son geste est égoïste, certes, mais courageux. Lui n'en a pas été capable. Tout au long d'une émouvante confidence, il raconte à sa belle-fille comment, jadis, en voulant lâchement préserver sa vie, il a tout gâché. 

 

mon avis personnel:

 

 

Un dialogue entre un beau père et sa belle fille à huit clos.

Après que son mari soit partit, Chloé se retrouve avec ses deux filles et son beau père. Là, après quelques jours va venir des révélations, d'un homme dur et effacé, mais qui l'estime beaucoup au point de lui parler de son aventure et de ses faiblesses.

Ce roman nous pose une colle sur le fait de savoir être heureux, de se demander s'il faut tout faire pour l'être au point de faire souffrir son monde.

Un livre sympathique, remplis d'émotions, d'amour perdu, d'amour bafoué, de vie.

Publié dans coin lecture

Partager cet article

Repost0