roman: quand le silence prend la parole (partie 2)

Publié le par ynomra

merci beaucoup a tous, vous avez été nombreux a lire mon premier essaie de roman et je vous en remercis :) voici la suite :)

et a lundi prochain enfin j'essaierai :)

bisous 

 

3

« Mademoiselle Line ARAD ?

- Oui, répondis-je étonnée, comment pouvait-elle connaître mon nom, je ne lui avais pas dit ? »

Je me levais puis la jeune fille me requit de la suivre.

Nous parcourûmes un long couloir où de nombreuses pièces étaient jouxtées. Toutes, à l’intérieur, disposaient de la même affiche.

Nous arrivâmes devant une porte où l’affiche dominait. Sur le côté, un boité avec quatre boutons respectivement rouge, jaune, bleu et vert. La personne qui m’accompagnait appuya sur la bleu et deux ou trois secondes après au-dessus des boutons le message : « entrez » apparu.

« Vous pouvez entrer, me dit-elle en ouvrant la porte. »

            Des myriades de questions me vinrent en tête, seulement ne sachant pas par laquelle commencer, je remerciais cette dame et pénétrais dans la pièce.

           En entrant un couloire blanc d’un mètre environ où cette affiche mystérieuse trônai, cachait le reste de la chambre, après l’avoir parcourut, je vis devant moi une silhouette.

Une jeune femme d’une vingtaine d’année, au teint légèrement hâlé, cheveux brun et ondulé, siégée dans un fauteuil roulant, un clavier au niveau de la main droite, sur l’accoudoir gauche un écran inscrivait : « bienvenue » en lettre digital, puis « prenez place » survint ensuite. Je me tournais et vis un fauteuil en rotin devant une table basse triangulaire et m’assis sur ce siège.

La jeune fille se mit en face de moi et l’écran marqua :

« Slu sui anabel !

- Enchanté, fis-je, ne sachant quoi dire d’autre.

- Vs é demandé venir pk voulé vs rencontré, avt tt choz, vs rmqé sui muéte, n p vs parlé k par ce moa1 + en abrégé pr alé + vite. »

A ce moment, je me demandai ce que cette personne me voulait, comment elle me connaissait puis je trouvais ce moyen de communication très sophistiqué pour une fois que je n’avais pas une tierce personne qui me traduisait les paroles. Dans mon travail il m’est arrivait plusieurs fois d’être en contacte avec des hommes et femmes sourdent et muettes. D’ailleurs comment m’entendait-elle ? Elle dû voir mon étonnement car :

« J li sur ls lèvre, pouvé parlé dousmen SVP. »

J’acquiesçais d’un signe de la tête.

« Vs é vu sur le journal av cé perso come mwa étant tré touché par votr articl é voulu vs rencontré, j ve q vs m’édié en écrivant 1 articl sur moi come pr Elisa TOULIER.

Il est vrai que je ne vous ai toujours pas expliqué mon travail. Je suis écrivain dans un journal de France et il m’arrive d’écrire sur la vie de certaines personnes qui en ont besoin. Je lui expliquais que se serait une interview et qu’ensuite je transcrirais ces paroles en texte.

Annabelle m’écrivait qu’elle était entièrement d’accord et que sa demande était importante. Elle voulait que le monde sache que la communication pour tous existait. Dorénavant les sourd et muets sortiraient du lot « des personnes à part », grâce à un programme simple et à la portait de tous.

J’acceptais de l’aider avec joie car le fait que les individus muets ne se regroupent qu’entre elles, par manque d’une tierce qui puisse traduire m’offensait. Je voulais que ces personnes soient libres de « parole » comme tout à chacun et Annabelle avait la solution. Voici son histoire.

4

Je pris mon calepin et posa ma première question :

- Racontez-moi votre enfance ?

Annabelle est née sourde et muette, son père quitta sa mère découvrant que leur fille était « différente » comme il aimait à le dire. Sa mère s’en occupa seule mais avec autant d’amour qu’une mère donne à son enfant.

Malheureusement, sa maman mourut quand Annabelle n’avait que six ans. Elle fût placée sous la garde de ses grands-parents maternels.

Ils habitaient une grande ferme dans le nord ouest de la France. Annabelle adorait s’occuper des nombreux animaux qu’ils possédaient et ils lui rendaient bien.

Avec eux elle apprit à reprendre confiance en elle. A la mort de sa mère, Annabelle s’était renfermée, et ne sortait pas de sa chambre. Sa grand-mère Marine essayait constamment de lui faire plaisirs en lui préparant des tartes, confitures ou en lui confectionnant des vêtements pour sa poupée, en vain.

Seul son grand-père Henri, réussit à lui rendre le sourire. Etant malentendante, Marine, était apeurée quand sa petite-fille approchait des animaux, elle redoutait que les vaches la bousculent ou soient mordues par les lapins et qu’elle ne puisse les appeler. Henri considérait Annabelle comme une enfant sans handicape. Il disait toujours qu’elle était intelligente et forte que rien ne lui ferait plus peur.

Un samedi, il alla chercher sa petite-fille dans sa chambre. Lui montrant par un doigt sur les lèvres de ne faire aucun bruit (chose assez simple), Henri fit signe de le suivre. Dehors, il l’emmena vers l’écurie, ce dernier lui donna un seau, un tabouret et l’approcha de Marguerite. Elle s’assit puis son grand-père lui montra comment la traire. Annabelle s’exécuta et pour la première fois depuis la mort de sa maman un sourire se dessina sur sa figure.

Je vous ai demandé de venir parce que je voulais vous rencontrer, avant toute chose, vous remarquerez que je suis muette, je ne peux vous parler que par ce moyen et en plus en abrégé pour aller plus vite.

Je lis sur les lèvres, vous pouvez parler doucement s’il vous plaît.

Je vous ai vu sur le journal avec ces personnes qui sont comme moi, étant très touchée par votre article j’ai voulu vous rencontrer, je veux que vous m’aidiez en écrivant un article sur moi comme pour Elisa TOULIER.

Publié dans roman

Commenter cet article

rené 14/03/2012 04:21

Bonjour je te souhaite un bon mercredi nos amitiés bises René

ynomra 26/03/2012 12:19







toutoune 13/03/2012 18:21


Mon départ en voyage approche, j'essaie de repasser demain avant de partir, ne m'oubliez pas pendant mon absence, je reviens le 23 mars,
ma bise étoilée

ynomra 26/03/2012 12:19







Julia T 13/03/2012 17:17





 Hello! je suis toujours captivée! donc j'attends la suite...mais franchement je peux attendre une semiane de plus car je crois que le grand jour pour toi c'est le wek end prochain!
Meilleurs voeux! je mets un lien sur mon facebbok.bises.Julia

ynomra 26/03/2012 12:19







DentelleDeLune 13/03/2012 15:39


   Bonjour Armony , la suite est toujours aussi intéressante , surtout lorsque l'on entre
dans la vie d'Annabelle , une vie pas facile pour une enfant sourde et muette , c'est très bien écrit et j'aime toujours autant ...  J'espère que tu vas bien , je te souhaite une bonne fin
de journée , amitiés et bisous de Thierry


 



ynomra 26/03/2012 12:16







toutoune 12/03/2012 18:12


je passe faire mon coucou du lundi, j'essaierais de repasser avant mon départ jeudi, j'espère que tu passeras malgré mon absence, merci beaucoup,


bise étoilée

ynomra 26/03/2012 12:16