roman: quand le silence prend la parole (partie 3)

Publié le par ynomra

bonjour bonjour

voici la suite de mon roman :)

bisou a tous



 

5

          Il était plus de 21 heures quand nous finîmes notre discussion, se faisant tard nous convînmes d’un rendez vous pour le lendemain.

Hier, vous m’expliquiez que les animaux vous aidiez à votre épanouissement, comment faisiez-vous pour communiquer avec eux ? 

Annabelle avait peut-être que trois sens mais ils étaient plus développer que ceux qui les ont tous. A son âge elle commençait à peine le langage des signes, malheureusement avec les animaux c’est inutile.

Elle s’exprimait avec eux par le toucher, le regard. Avec les vaches (surtout Marguerite) elle communiquait avec la pression des doigts, aussi étrange que cela parait, la vache comprenait. Une pression légère signifiait à celle-ci de stopper, une plus forte de la suivre.

Les lapins quand à eux c’était le regard qui primaient. Ils savaient que si son regard était absent, Annabelle n’était pas bien. Alors ces animaux se plaçaient sous sa paume, restaient là, à attendre que son regard redevienne expressif.

Les animaux ont un sens du langage différent du notre. Ils ressemblent beaucoup aux malentendants.

Avec eux, Annabelle trouvait des confidents. Ils ne lui fournissaient aucuns conseils mais elle était sereine. C’est grâce à eux qu’elle découvrit que la parole n’est pas le seul moyen pour se faire comprendre.

Ces grands-parents n’apprirent pas le langage des signes, se trouvant trop vieux. Annabelle communiquait avec eux comme elle le faisait avec les animaux de la ferme, bien sûr elle m’expliqua qu’elle ne considérait pas ces grands parents comme des animaux, ce fût absurde de penser une telle chose. Elle « parlait » avec eux par son regard, ses expressions du visage, comme un nouveau-né.

Je peux moi-même vous assurer que le regard d’Annabelle parlait mieux que les cordes vocales.

7

Jusqu’à qu’elle âge est vous restée chez vos grands-parents ?

Annabelle vécu chez eux jusqu’à ces 15 ans. Quand ils l’accueillirent ils étaient très âgés. Sa grand-mère s’éteignit un soir d’été, elle s’assoupit sur son fauteuil en rotin et ne se réveilla jamais, fauteuil qu’elle garda en souvenir et sur lequel je prenais mes notes. A cette époque Annabelle avait 13 ans.

Son grand-père et elle restèrent seul jusqu’au dimanche 30 mai où il partit subitement alors qu’ils rentraient des magasins.

Annabelle fut placée dans un centre d’accueil pour orphelins et enfants invalides. L’intégration dura 10 mois car notre jeune fille n’avait pas continuée l’apprentissage de le LSF.*[1]

Ceux sont les enfants de son âges et les éducateurs qui lui apprirent le langage, ce qui permit à Annabelle de lié une amitié forte avec eux.

Le centre accueillait autant les orphelins que ceux qui ne l’étaient pas. La directrice avait mis ce procédé en place pour que les pupilles de la nation et ceux qui avaient leurs parents créent une amitié forte. Ainsi les parents pouvaient accueillir pendant les week-ends ou les vacances les enfants qui n’avaient plus de famille. De cette manière une parie de leur malheur s’évanouissait en trouvant chez leurs amis « une famille ».

C’est de cette façon qu’elle rencontra Florent. Ce jeune garçon sourd et muet était atteint de la myopathie de Duchenne[2]. Ces parents le placèrent dans ce centre car en tant que commerciaux ils se déplaçaient très souvent dans la région. Il arriva un an après Annabelle, au départ ceux sont les éducateurs qui s’occupèrent de Florent. Essayant de mettre au point une technique pour communiquer.

Il faut savoir que Florent a déclaré sa maladie à l’âge de 10 ans et avait apprit le LSF. Son handicape a empiré quand il eut 18 ans. Les membres supérieurs arrêtèrent de fonctionnaient, par contre les muscles des doigts et pieds eux restèrent intactes ainsi que ce des yeux. Mais comment faire des signes quand les muscles supérieurs ne répondent plus ?



[1] * Langage des Signes Français.

 

[2]   Affaiblissement progressif des muscles des membres et du tronc, aboutissant à une grave incapacité motrice et cardio-respiratoire. Seuls les muscles des doigts des mains et des pieds peuvent encore fonctionner, permettant de conserver quelques activités.

 

 

Publié dans roman

Commenter cet article

A
<br /> pour info c'est pas une critique mais un compliment que je t'ai fait lol MA<br />
Répondre
Y
<br /> <br /> oui haha mais sa se nomme une critique dans le cas litéraire tant fait pas :) bisous <br /> <br /> <br /> <br />
K
<br /> <br />
Répondre
Y
<br /> <br /> merci bisosu <br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> tu le publie quand ce livre? t'as un talent d'écrivain c'est sûr j'ai adoré bisous MA ps/ je ne vais pas répondre à tous les articles j'en ai trop désolée suis très fatiguée<br />
Répondre
Y
<br /> <br /> pas de pb par contre je ne peux pas le publier car j'ai personne pour :) mais je suis contente de vos critiques bisous <br /> <br /> <br /> <br />
R
Bonjour je vous souhaite beaucoup de bonheur !! Je te souhaite une bonne journée Nos amitiés bises René
Répondre
Y
<br /> <br /> merci rené bisous <br /> <br /> <br /> <br />
D
<br /> Bonjour madame Armony , tout va bien dans votre nouvelle vie ?  Très belle la suite de cette histoire , parfois<br /> cela me semble triste et puis à nouveau un petit sourire dans le texte , j'aime beaucoup !<br /> <br /> <br /> Je vous souhaite , à toi et Yann une belle fin de journée , amitiés et bisous de Thierry<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
Y
<br /> <br /> merci beaucoup thierry bisous <br /> <br /> <br /> <br />