coin lecture: M pour Mabel par MACDONALD Helen Fleuve éditions

Publié le par ynomra

Bonjour

Merci à Babelio, de m'avoir permis de découvrir ce roman de Helen Macdonald, paru le 25 août 2016.





résumé:

Enfant, Helen rêvait d'être fauconnier. Elle nourrit des années durant son rêve par la lecture. 
Devenue adulte, elle va avoir l'occasion de le réaliser. De manière brutale et inattendue, son père, journaliste qui a marqué profondément sa vision du monde, s'effondre un matin dans la rue.
Terrassée par le chagrin, passant par toutes les phases du deuil, Helen va entreprendre un long voyage physique et métaphysique. Elle va acheter pour huit cent livres un vautour de huit semaines, le plus sauvage de son espèce, Mabel. Réputé impossible à apprivoiser. Elle va s'isoler du monde, de la ville, des hommes. Et emprunter un chemin étonnant. Se réapproprier le temps. La patience. Se reconnecter à son corps; aiguiser ses sens. Se donner complètement. Sentir ce lien viscéral, inscrit en chacun de nous, à la nature.
Se retrouver. Voire se trouver. Enfin.
M pour Mabel est tout cela et bien plus encore. Il transcende tous les genres, les frontières, les individualités. Et résonnera en vous longtemps.

mon avis personnel:

Curieux, c'est le mot qui peut résumer ce livre. J'ai eu dû mal à entrer dans le récit et à chaque fois que je pensais comprendre, j'étais à nouveau dans le flou, jusqu'au dernier chapitre où l'on saisie enfin les choses.
Hélèn a perdu son père, et dès ce moment perdu ses repères et fuit le monde en voulant éduquer un autour, oiseau qui est la mort incarné. Elle fuit le monde pour rentrer dans une sorte de purgatoire. Le passé, présent, futur, tout est confondu, la seule constante de ce récit est la mort, celle que représente le caractère de l'autour, celle de l'écrivain White, de son père, du passé , de l'Histoire de l'Angleterre, tout tourne autour de ce thème : la mort. Plus on avance et plus les liens se reforment et le thème dominant laisse place à de nouveaux liens qui sont la familles et l'amour; elle reprend pied, sa vie reprend des couleurs.
Par contre , quand son envie de s'éloigner du monde commence, elle relit un livre de White: l'autour, et là j'ai vraiment était perdue. Sans arrêt on revient sur l'histoire de White, son passé, son expérience, sa vie, ces penchants, ces livres, et on a dû mal à faire la corrélation entre les deux. De plus avec lui le thème de la mort est aussi récurrent, ainsi que des déviances sexuels, sa maltraitance à l'école , par ces parents...Différents thèmes qui m'ont perturbés dans ma lecture, j'ai pas accroché avec White; de plus Hélène n'ont plus , elle à dû mal à le comprendre, elle le cherche mais lui en veut, elle est tourmenté par lui, mais pourquoi nous parler autant de lui??? Ceux sont des passages que j'aurai pu volontiers éviter, mais seulement on a envie de connaitre, c'est une relation un peu bizarre, je te cherche mais je te fuie...
Une lecture assez difficile d'accès et de compréhension, mais l'auteur veut toujours nous montrer que si on y arrive pas, on peut quand même y arriver, elle nous relance toujours, pour sans arrêt en vouloir davantage. Il faut creuser ce livre pour en découvrir toute l'essence. On en apprend beaucoup sur l'autour et la fauconnerie, un vrai livre documentaire, pour qui veut s'essayer dans cet art. Documentaire, car au final, Hélèn ne parle pas ou peu d'elle, elle nous parle plus de son cheminement dans les étapes du deuil. C'est comme çà que j'ai ressentit ce livre, une sorte de thérapie pour les personnes en deuil, on voit le plongeons d'Hélèn, dans ce gouffre d'ignorance, de déni, de souffrance, de chantage et enfin d'acceptation et du retour à la réalité.
L'autour est le messager de la mort mais aussi du retour à la vie, ce lien entre la vie et la mort, entre l'acceptation et le rejet. Car oui l'autour tue mais pour vivre, contrairement à l'être humain qui ne vit que pour tuer, Hélène en fait le constat tout du long de ce livre. Pourquoi un autour, pourquoi la perte, pourquoi la vie?
Deuil, mort, autour: les mots clés de cette oeuvre.
Même si sincèrement les passages sur White sont pour ma part trop long et nous perde, je vous invite à découvrir ce livre qui vous fera connaitre un monde inconnue: celui de l'autour et du retour à la vie.

Publié dans coin lecture

Commenter cet article

Chris 25/09/2016 13:04

Hello,
Ce n'est pas trop mon style de lecture.
Bonne fin de week-end
Bisous